Marilyn – l’image de soi et le regard des autres

Depuis toute petite cette femme fascinante fait partie de ma vie. Je ne me rappelle plus quel est mon premier souvenir lié à Marilyn, mais je me souviens très bien d’elle chantant dans « Certains l’aiment chaud », film que j’ai revu par la suite.

J’ai lu des dizaines de livres sur sa vie, regardé chacun de ses films et aujourd’hui encore dans mon salon trône une photo d’elle, peu connue, en robe blanche sous un arbre. J’ai récemment lu ses poèmes et écrits, il y a tant de détresse et de besoin de reconnaissance dans ses mots.

Elle incarne pour moi la femme victime de son image, créatrice de sa propre prison dorée. Sa vie lui a échappée, elle ne lui appartenait plus, elle appartenait à tous, aux autres, à tous ceux qui l’ont aimé.

Femme fragile affrontant la vie, sa beauté dépasse la simple beauté physique. Après toutes ces années elle reste une icône indétrônable.

C’est cette notion de contrôle de son image que j’ai voulu traiter dans ma chanson. Son reflet a pris le pas sur ce qu’elle était au fond d’elle, et l’a dépassé. Elle ne pouvait plus diriger sa vie comme elle le voulait.

C’est avec ces mots que je rends hommage à cette femme-enfant, diva, star, étoile d’un siècle :
Devant sa glace,
Diva regarde son reflet qui se moque d’elle.
Diva se lasse.
Divine comédie pour un mythe si mortel.
Bye Bye Baby !

Chacun de mes articles sera accompagnés d’une ou plusieurs photos réalisées par des photographes que j’aime. Pour Marilyn, cette photo est réalisée par Sandrine Fernandes – avec un clin d’œil aux produits LUSH, une marque de cosmétique que je soutiens. Je vous invite à la découvrir ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.