Avent #18

Ana Dess en Ana de Overwatch
Avent #18
Pour Jimmy

Avent #17

Ana Dess dans Frère des Ours – scène de la transformation
Avent #17
Pour Cynthia

Avent #16

Ana Dess en Satine de Moulin Rouge
Avent #16
Pour Alice

Avent #15

Ana Dess, hommage aux Beatles
Avent #15
Pour Margaux

Avent #14

Ana Dess en Beetlejuice
Avent #14
Pour Louise

Avent #13

Ana Dess en bouteille
Avent #13
Pour Cassidy


Avent #12

Ana Dess en Mario
Avent #12
Pour Claude

 

Avent #11

Ana Dess en Groot
Avent #11
Pour Isabelle et Sandrine

Avent #10

Ana Dess rencontre un dragon
Avent #10
Pour Aline

Avent #9

Ana Dess en Mata Hari
Avent #9
Pour Arnaud

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Avent #8

Ana Dess en Andromède (Chevalier du zodiaque) sur un tardigrade dans l’espace !
Avent #8
Pour Rudy

Avent #7

Ana Dess et son panda
Avent #7
Pour Myriam

Avent #6

Ana Dess en Mary Poppins
Avent #6
Pour Agnès

Avent #5

Ana Dess en papillon
Avent #5
Pour Karima

Avent #4

Ana Dess et Totoro
Avent #4
Pour Elodie

Avent #3

Ana Dess en dresseuse d’étoiles, un peu de poésie ce soir.
Avent #3
Pour Marianne

Avent #2

Ana Dess en WonderWoman, l’héroïne de mon enfance.
Pour Charlize et Emmanuelle

Avent #1

Nous commençons l’avent en voyageant !

Direction le Pérou d’où Ana Dess vous envoie une carte postale.
Pour Véro de Cheyssieu

Avent 2017

Pour la quatrième année je vous invite à participer au calendrier de l’avent :
« Ana Dess se déguise pour vous ! »

Le concept est simple :

> Proposez-moi vos idées ! Vous rêvez de voir Ana Dess comment ? Quel thème, quelle ambiance vous inspire ?

Votre personnage préféré, fictif, réel, d’un film, d’une série, d’un livre…
Vous pouvez me proposer : une ambiance, un mot, une émotion, un pays, un animal/insecte, un paysage (pôle nord, forêt amazonienne…), un végétal (rose, bouleau, tulipe…) un genre (steampunk, aventurière, polar…), un moment de l’histoire (Moyen-âge, Renaissance…)

> J’en choisirais 24
(thème non réalisé les années précédentes)

> Je les dessinerais, et vous les dévoilerais chaque jour de l’avent

> A la fin, 5 dessins seront tirés au sort et envoyés dédicacés en cadeau de Noël.

Alors c’est parti ! En commentaire, faites vos propositions avec : prénom – idée – ville

Inktober 30

Trouvé – found

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 29

Unis – United

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 23

Juteux – juicy

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 21

Furieux – furious

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 20

Profond – deep

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

EnregistrerEnregistrer

Inktober 18

Crasseux – Filthy

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 17

Gracieux – graceful

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Inktober 15

Mystérieux – mysterious

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Inktober 13

Grouillant – teeming

Clin d’oeil au film d’animation : le voyage de chihiro
Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 12

Brisé – shattered

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 11

Courir – run

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 10

Gigantesque – gigantic

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 9

Hurler – screech

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 8

Courbé – crooked

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 7

Timidité -shy

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

EnregistrerEnregistrer

Inktober 6

Epée – sword

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

Inktober 5

Long

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Inktober 4

Sous l’eau – Underwater

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

 

EnregistrerEnregistrer

Inktober 3

Poison

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Inktober 2

Divisé – divided
« J’ai voulu tuer en moi la part d’ombre, y noyer l’amer
Mais elle n’existe seulement grâce à sa part de lumière. Et je rêve.  »
Ana Dess

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Inktober 1

Vitesse – swift

Tous les dessins d’Inktober en vente sur Etsy

EnregistrerEnregistrer

Les cours avec Ana Dess

Ce petit air frais au parfum de rentrée,
Bientôt les couleurs de l’automne,

Qu’à cela ne tienne, je rentre en classe avec vous ! Entre deux matières, je vous propose des cours de dessin, BD, illustration !

Pour enfants
(entre 7 et 12 ans)
Pour ados/adultes
(à partir de 13 ans)

Temps d’expression libre, créer un personnage, une histoire, un univers. Apprendre à dessiner l’imaginaire.

Pour enfants 
Le Mardi de 17h à 18h30 au château de Montseveroux
Premier cours offert – 26 septembre

Pour ados et adultes 
1 Mardi sur 2 de 19h30 à 21h au château de Montseveroux
Premier cours offert – 26 septembre

Les « niveaux » n’existent pas dans l’école d’Ana Dess, même les zombies sont acceptés.
Vous payez suivant votre présence. (9€ la séance)

Cours particulier à la demande
Vous êtes d’une contrée lointaine ?
Je m’invite dans votre case, vous inventerez les bulles et les dessins.

 

N’hésitez-pas à me contacter.

Vous trouverez tous les détails sur la plaquette  Télécharger

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Ana Dess en concert

A l‘occasion du Festival des QU4TRE VENTS,
je serais en concert le samedi 23 septembre à 20h

Venez partager un temps de poésie musicale
accompagné de deux musiciens : piano et violoncelle.

Un voyage intérieur, tout en douceur, pour la liberté.
Découvrez quelques extraits ci-dessous

 

 

02.08.2017 : J’ai reçu un message

Ce matin je me suis levé un peu en colère, il s’agit du jour où nous vivons à crédit.
Vu qu’il faudrait plus d’une terre pour s’épanouir comme nous l’entendons. Je me suis posé une question de légitimité, par exemple : nous utilisons des litres d’eaux potables pour évacuer nos excréments, allez expliquer ça à ceux qui crèvent de soif. Même combat sur les tonnes d’eau balancées sur le maïs qui servira à nourrir les bestioles que nous bouffons abondamment. Parlez-en à ceux qui crèvent de faim.

Il faut continuer d’utiliser des milliards de devises, des millions de tonnes de ressources pour observer, identifier ce que nous ne connaissons pas. « Il existe encore plus petit et plus grand que nous le pensions ! »
Super, parlons-en à ceux qui voient l’eau montée sous leurs fenêtres.

Vous l’aurez compris, j’étais colère ! Mais après je me suis bien détendu en tombant sur un article qui parlait de la « sixième extinction des animaux »… Sérieux ! Il s’agissait d’un média moins nuls que d’autres pourtant… Depuis quand on se dissocie à ce point du reste du monde ? Le terme est « la sixième extinction » point barre./ Une extinction d’espèce c’est déjà pas cool, mais une extinction des espèces, ça craint carrément.

Pour la faire courte, les cinq précédentes ont un scénario plus ou moins similaires à une vache près (ou un tricératops près…) les espèces fragiles crèvent, les espèces plus ou moins vaillantes crèvent (parce qu’elles ont plus rien à becter) les espèces dominantes crèvent (puisque dominantes, donc terriblement dépendantes des autres). Ne reste que les chanceux ou les plus aptes à se démerder.

Nous vivons la sixième les copains ! Allez vite voir des ours blanc et autres bestioles mignonnes, car dans moins de cent piges, on pourra marcher et nager où l’on veut sans prendre le risque de tomber sur des animaux… Merde on va bouffer quoi ?

C’est à ce moment que j’ai reçu un message,
« Non, je ne suis pas votre mère, pour preuve : je ne vous ai pas reconnu à votre naissance, je ne vous ai pas invité, vous ne faites pas parti de mon plan puisque je n’en ai pas.

Vous êtes là, vous évoluez selon votre définition du terme, vous analysez les situations de votre point de vu. Vous créez chaque jour des nouvelles notions, concepts, découvertes. Oui vous êtes les dominants, c’est le cas pour l’instant, comme c’était le cas pour d’autres espèces dans le passé.

Il y a ceux qui croient en ce qui ne se voit pas, ceux qui ne jurent uniquement par ce qui se constate. Au milieu il y a ceux qui ne comprennent pas.

Une des notions que vous avez inventée est déroutante, car elle traduit un beau et riche sentiment, mais elle est aux antipodes de ce que vous êtes. Le respect.

Que représente le respect ? L’humain respecte l’humain. Il respecte son environnement, mais s’il respecte la vie, un dilemme survient. Respecter la vie de l’environnement n’est pas ou peu cohérent avec la vie humaine. Vous vous nourrissez de la vie pour vous développer. Vous connaissez les stocks de ressources, pourtant vous les exploitez plus qu’ils ne se régénèrent. Vous avez conscience de la dégradation de votre environnement.

Vous respectez plus votre développement que votre environnement. Pire, une intime conviction vous habite depuis quelques temps (sur l’échelle de votre temps), le monde que vous laisserez à votre descendance sera plus hostile que celui que vous avez connu.

Il y a ceux qui regardent et qui sont effrayés, ceux qui détournent le regard ou se cachent les yeux. Au milieu il y a ceux qui ne comprennent pas.

Je ne suis pas triste, je ne suis pas révoltée, je ne pense pas car je ne suis pas.

Je suis matière autours du soleil, je suis suffisamment d’élément pour abriter ce que vous appelez la vie. En moi, sur moi, l’espace et le temps n’ont aucune importance. Le temps pour lequel seul l’humain voue un intérêt, m’est inconnu, je n’ai donc ni jeunesse, ni vieillesse.

Devriez-vous porter de l’importance à ce qui n’est pas conscient ? Faut-il savoir ce qui est conscient et ce qui ne l’est pas. Mais il n’y a que vous qui donnez les définitions, notamment celle de la conscience. 

Aujourd’hui est un grand jour pour vous les humains, vous devenez croyants et prouvez physiquement votre foi. Vous croyez malgré tout en une chose inconsciente. Vous croyez en moi, votre terre, votre habitacle, votre environnement. 

Cette foi inattendue est sur le point de me faire exister, je dois choisir : Devenir maîtresse de mon destin ou faire confiance à ceux qui pensent être mes enfants ? »

Vidéo tutoriel – illustration à l’aquarelle

Dans cette vidéo je vous invite à découvrir étape par étape la mise en couleur de cette illustration : aquarelle, encre de chine, crayons de couleurs.

Je commente mes choix et vous explique ma démarche de création.
En fin de vidéo vous pouvez écouter le slam écrit pour cette illustration : Dans les ténèbres

Bon visionnage à vous,

Dans les ténèbres

Dans les ténèbres, seule je suis partie te chercher
Marche après marche, blessée, même écorchée
J’ai regardé la mort en face jusqu’à ce qu’elle te laisse en paix
Au milieu des cendres j’ai regardé mes restes ramper

Tu sèmes le chaos, je nous aime même KO
Il fait nuit même le jour, le vent sèche mes joues
Aux tréfonds de ton âme regarde tu te meurs de l’intérieur
Tes démons installent de toute part le règne de la terreur

Je mets en pièce tes paroles, tes gestes
Ta colère, tous ces mots si injustes
Transpercent ma raison et dans mon corps s’incrustent
Les mots fusent et dans un éclat s’écrasent

Quel mal te possède alors que ta vie sombre en enfer
Dans ce corps vidé c’est tout tes sens qu’on enferme
Tel Orphée j’ai traversé le styx en suivant ses méandres
J’ai chassé ces fantômes jusqu’à atteindre le néant.

J’ai arraché mon cœur pour allumer la mèche
Brûler mes promesses pour faire sauter la brèche
Dans cette bataille j’ai tué mes rêves pour sauver les tiens
La clé est dans ton cœur, c’est toi qui la détiens

Meurtri, piégés ensemble dans le vide,
J’ai crié, ravivé la flamme
Unis par la noirceur de nos vies
Je serais à jamais ta femme

Ana Dess

La tête dans le cosmos, enfant des étoiles.

Accrochés sur cette petite planète, au milieu de l’espace infini.
Espèce fascinante, enfants des étoiles au coeur d’une symphonie.

Balade entre feu et glace, maintenant disponible

Mon nouveau livre est maintenant disponible. Merci à tous ceux qui ont pré-commandés.

Pour l’occasion j’ai réalisé pour vous une vidéo d’une dédicace faite sur mon nouveau livre :

« Balade entre feu et glace » disponible dès maintenant
(Un tirage à 150 exemplaires numérotés)

Disponible sur ma boutique Etsy.
La création d’un compte sur cette plateforme de vente pour créateurs est obligatoire pour un suivi complet de votre commande, et un paiement sécurisé. Si vous souhaitez passer en direct, vous pouvez simplement envoyer un mail à contact@anadess.com (paiement par paypal ou par chèque.)

Balade entre feu et glace, le nouveau livre d’Ana Dess

Balade entre feu et glace, présenté par Rudy

Le voyage est souvent associé au temps et à l’espace : l’instant du départ, le trajet, le moment où l’on arrive, le retour.
Le voyage est obligatoirement lié à la liberté, celle du corps mais aussi de l’esprit.

La contemplation nous fait voyager, le temps n’est plus et l’espace se dématérialise.
Je marche pour me perdre, je marche pour oublier, je marche pour me retrouver. Plus je m’éloigne dans ces déserts et plus je me rapproche de ce que je suis.

Je t’ai suivi dans ces déserts, je marchais dans ton ombre. J’ai vu ce que je voulais voir, je me suis perdu comme je le souhaitais, j’ai entendu ma voix, j’ai trouvé un chemin.

L’Islande. J’ai vu la nature désolée, décors martiens, lunaires, la beauté des fjords, la puissance des cascades, le calme des landes, la noirceur de l’arctique.
Tu m’as fait voir, les êtres des légendes, les trolls, les dragons, les fantômes. Je te voyais Valkyrie, tu m’as fait marcher sur les traces des vikings. Les vibrations étaient puissantes.

Le haut Atlas, chez nos frères Berbères. Perdu pour de bon mais jamais bien longtemps. Nous avons marché avec des personnes riches des plus belles valeurs, nous avons écouté la sagesse, contemplé les étoiles. Profitez du repos après l’effort.
Je t’ai vu aventurière. Radieuse sous un soleil de plomb, entourée des gamins de villages perdus dans la montagne, tu étais admirée.

La Crète. Besoin de repos, besoin de se reconnecter. Chez l’habitant au milieu des oliviers, barrière de la langue, ce qui était tellement plaisant, les échanges étaient beaux et naturels, sourires, gestes amicaux des mains, sourires…
Je t’ai amené sous l’eau, au milieu des rochers, dans des grottes. Tu m’as suivi, un peu craintive au début… Tu ne connaissais pas cet élément. Plus tard tu te prenais pour une sirène.

Laponie finlandaise. Des marches folles avec des températures extrêmes. Des couleurs époustouflantes, le jour comme la nuit. Nous avons assisté à la fin de l’automne et le début de l’hiver. Les nuits. Le confort du chalet, le fleuve qui gelait a vu d’œil. Les rênes qui t’ont fait rêver.

Une culture passionnante qui nous a parlé à tous les deux, un calme qui résonne encore en nous. Merci d’avoir illustré cette beauté comme nous l’avons rêvé chaque jour là-haut, dans le grand Nord !

Voici comment doit s’annoncer la sortie d’un carnet de voyage illustré.
En vous faisant un peu voyager.

« Balade entre feu et glace » est le nouveau livre d’Ana Dess.

Un beau livre, des papiers choisis avec soin pour vous.
Un tirage à 150 exemplaires numérotés.

Pré-commandez votre exemplaire
« Balade entre feu et glace » dès maintenant
et recevez-le dédicacé.
Disponible sur ma boutique Etsy.
La création d’un compte sur cette plateforme de vente pour créateurs est obligatoire pour un suivi complet de votre commande, et un paiement sécurisé. Si vous souhaitez passer en direct, vous pouvez simplement envoyer un mail à contact@anadess.com (paiement par paypal ou par chèque.)

Se sentir vivre, libre

En ce moment je travaille sur un livre d’illustration jeunesse avec M. Rudy.
Auteur
de ce projet à venir, je souhaite partager avec vous un temps de poésie à 4 mains.
(Texte : M.Rudy / Illustrations : Ana Dess)

+++++++++++++++++++++++++++

Je regarde l’herbe pousser. Une sorte de coléoptère me fait bien planer, il se pose grossièrement à mes pieds, à peine atterri, il grimpe sur la plus haute brindille qui se trouve à proximité.

Il y a un peu de bise, pas de quoi me décoiffer mais suffisamment pour faire balancer l’insecte cramponné dans tous les sens.

Les oiseaux piaffent, le calme est puissant et pourtant…

Ce petit insecte se prépare à reprendre son envol quelque peu chaotique. Je ne pense pas qu’il maitrise la trajectoire, il se repose, recommence l’opération. Encore et encore, balancé et secoué par le vent, haute brindille, envol…

En observant de plus près, je trouve que les fourmis sont agitées aussi, des petites et des grosses foncent dans tous les sens. Chargées ou pas, elles ne s’arrêtent jamais.

Mon chat me surprend et entre dans mon champ de vision, il piétine au milieu du joli tableau qui se dessinait ici-bas. Il miaule, se frotte à ma jambe me demandant quelques caresses avant de repartir.

Est-ce que les fourmis ont vu ce gros machin poilu ? Pas dit.

Moi, je suis planté là. Je contemple et médite à ma façon. Les insectes aux alentours ne me remarquent pas. Sans doute suis-je une sorte d’arbre pour eux.

Le soleil brille face à moi, trois bouleaux et un tilleul sont dans mon dos. Dans mon esprit et à ce moment précis, il y a : la magie du cosmos devant et le résultat de celle-ci derrière.

Je suis donc celui qui interprète, ou plutôt celui qui est  fait de poussière stellaire et celui qui vibre, animé grâce aux conséquences.

Je suis l’Homme qui nomme, qui analyse, qui veut tout comprendre. Je suis l’animal qui s’est dressé sur ses pattes arrière, pour se tourner vers le ciel. J’ai décidé depuis peu (sur l’échelle de l’évolution) de me situer entre mon habitat et les astres. Je comprends de plus en plus la relation entre l’infiniment grand et petit. Je veux aujourd’hui voir l’invisible. Connaître les ficelles de ce tour.

Je suis l’être qui légifère, qui philosophe, qui instruit. J’éduque mais parfois (ou souvent), je conditionne, je formate. J’invente des notions, je crée la force et la faiblesse, je crée le pouvoir.

Dans cette ambivalence, je suis parfois triste car j’ai aussi créé la notion de peur. Pas la peur qui pourrait être naturelle, comme celle d’être chassé face à son prédateur (soit dit en passant correspond à l’instinct de survie). Mais la peur incompréhensible : la peur d’être jugé, la peur d’être perçu comme différent, la peur de décevoir. Alors j’ai créé des moules, des sociétés, des organisations. Avec des règles, des suggestions ou des obligations. J’ai morcelé, comprimé ou amputé la plus belle des notions que nous avons perçue des astres. La Liberté.

La liberté du coléoptère qui grimpe, qui se fait balloter, qui s’envole. La liberté de la fourmi qui opère pour une raison commune, sa survie. La liberté du soleil, détaché à des années-lumière de ses frères et sœurs mais raccordé à eux du début à la fin. Pour recommencer par un début et une fin, à l’infini. Je suis enraciné dans cette terre, elle a tout fait pour moi, puisque je suis là. Je suis connecté à l’univers, père de ma terre, il a tout fait pour moi, puisque je suis là.

Retournons à la contemplation, ne regardons plus nos créations mais admirons ce qui nous crée chaque jour.

Détournons nos regards des notions créées de toute pièce, cherchons en nous ce qui nous conduira à la liberté. Dressons nous contre ces hommes ou ces femmes qui cherchent le pouvoir pour nous imposer leur peur.

Ne pleurons pas mais, respectons les millions ou milliards de vie ôtées à cause de peureux au pouvoir.

Il paraitrait que transporter notre amour serait plus difficile qu’exprimer la colère.
Qui a décidé de cela ? Vous ?

Envol sur scarabée

Réalisée à l’aquarelle, dans la même palette de couleur que la dernière.