Le monde de Yuïla

Le monde de Yuïla

Alice a 6 ans. Elle vit dans notre monde sans vraiment lui appartenir.
Son destin est ailleurs. « Autiste », « muette », ces mots ne signifient rien pour elle lorsqu’elle découvre le monde de Yuïla.


à dos de rat et guidée par des créatures extraordinaires, Alice plonge et se révèle dans le monde de Yuïla. L’aventure semble bien plus grande que la fillette : cet univers est en proie à une créature
sombre…

Le monde de Yuïla

Une création originale et poétique écrite par Rudy Cavalheiro.

Écoute et télécharge gratuitement « La chanson d’Alice »

Texte et interprétation : Ana Dess
Musique : Nathanaël

La Chanson d’Alice

Morphée retire sa parure,
dans un soupir disparaît.
Pour que la lune s’évapore,
le soleil se dore.

Refrain :
Quand tout s’éteint pour Alice,
c’est dans les songes qu’elle se glisse.
Avec malice elle dirige,
ses grandes croisades poétiques.

Quel délice pour Alice,
à dos de rat,
elle parcourt ces contrées fantastiques.
Elle n’est plus qu’une simple petite fille.
Dans cette vie elle se hisse, virevolte et s’enfuit
pour que le rêve persiste.

Elle brode les mots entre eux,
invite le monde à entrer,
dans l’extraordinaire des phrases dentelées,
où se cache la souris aux dents de lait,
où le pouvoir de l’imaginaire est roi,
elle invente le vrai.

Héroïne, elle bataille pour délivrer son Moi véritable des griffes du silence.
Sur les ruines elle installe la légende inoubliable de sa propre existence.

Refrain

Quel supplice pour Alice
lorsque le jour se lève,
dans le réel elle s’enlise.
Sur sa peau les traces du sommeil
lui rappellent qu’elle est seule et soumise
à la loi de sa maladie.

Alors elle dessine ses rêves.
Dans sa chambre elle révèle
son monde coloré sur des feuilles de papier
où des êtres surnaturels combattent sans pitié
le monstre obscur qui l’empêche de parler.

Elle joue en attendant patiemment la nuit qui la libère enfin de ses différences.
Elle jure de chevaucher vaillamment jusqu’à atteindre les terres de la délivrance.

Refrain

Voici le royaume des ombres,
qui apparaît sur ce monde.
Le peu de lueur qui s’estompe,
laissant les traits d’une estampe.

Découvre le livre en image

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.